Histoire

L'îlot au cœur de la Première Guerre mondiale

Situé à la lisière du village de La Boisselle, le site de l'îlot ne reçut son nom que lors de la Première Guerre mondiale. Il était, au début du XIXe siècle, la propriété de Jean-Baptiste Gribauval qui y avait fait bâtir un corps de ferme.

Dernier représentant de la lignée des Gribauval, le jeune Arthur Berchon quitta La Boisselle pour embrasser une carrière de clerc de notaire à Paris. La ferme, vidée de ses habitants, fut dès lors placée sous la garde et la protection de M. Gaston Lejeune, qui résidait dans la ferme voisine.

© Collection Guy François

1914

Se battre à la ferme Gribauval

Les premiers combats éclatèrent dans le village le 28 septembre lorsque les 64e et 137e régiments d'infanterie arrêtèrent l’avancée des troupes allemandes, qui se dirigeaient vers la ville d'Albert.

Au main des 119e et 120e régiments du Wurtenburg, la plupart des maisons du village furent fortifiées, notamment un corps de ferme situé le long de la route de Contalmaison.

Après plusieurs attaques sans succès, les troupes françaises réussirent à s’emparer de la ferme à la veille de Noël.

© Collection Guy François

1915

Dans les tranchées de l'îlot

Au début de l'année, les combats firent rages dans les ruines de la ferme Gribauval. Explosions de mine, offensives en surface et bombardements furent le quotidien des soldats. Mais, sans avancée significative, les combats en surface cessèrent pour se concentrer sur les opérations en sous-sol.

À plusieurs endroits, les Allemands étaient descendus bien plus profond que les Français et utilisèrent des charges d'explosif jusqu'à 3 000 kg. Le no man's land n'était plus qu'une série de cratères sur près de 400 mètres.

À la fin de juillet, les Britanniques relevèrent définitivement les Français sur le front de la Somme. Les bataillons 1/6 et 1/7 des « Blacks Watch » s'installèrent dans les tranchées de l'îlot. Sous terre, ce furent les hommes de la 179e compagnie de tunneliers qui prirent le relais des sapeurs français.

Les tunneliers entreprirent le creusement de nouvelles entrées souterraines pour s'installer plus profondément dans le sous-sol de l'îlot. En représailles, les Allemands menèrent une attaque souterraine meurtrière à la fin de l'année.

1916

Un secteur verrouillé

Début avril, les préparatifs de la bataille de la Somme commencèrent à l'est et à l'ouest de l'îlot pour installer deux lourdes mines sous terre. L'îlot fut jugé trop dangereux pour tenter un assaut.

Le 1er juillet, à 7h28, les tunneliers mirent à feu les mines présentes dans les tunnels Lochnagar et Y, situées à l'est et à l'ouest du village, ainsi que deux charges plus petites sous l'îlot.

À 7h30, la 34e division britannique passa à l’offensive, mais n’arriva pas à capturer le village. La Boisselle ne fut prise que trois jours plus tard, le 4 juillet.